Diapositive1



La Marseillaise encore sifflée

dans un stade

après avoir été admirablement chantée par Lââm


Une Marseillaise magnifiquement chantée par Lââm qui ne s'est pas laissée intimider par les milliers de sifflets décidés à salir l'hymne national de la France. C'était le mardi 14 octobre 2008 lors du match de football amical entre la France et la Tunisie.

Comme cela avait été le cas lors du match, également amical entre la France et l'Algérie, le 6 octobre 2001, et lors du match entre la France et le Maroc le 16 novembre 2007 (sans oublier le match Bastia-Lorient, en finale de la Coupe de France, le 11 mai 2002).

Face à ces récurrences symptomatiques, certains continuent à faire la politique de l'autruche. Un ancien membre de "l'équipe du pacte présidentiel" de Ségolène Royal en 2007, Claude Bartolone, propose de supprimer les hymnes lors des rencontres de football... Alors que l'année dernière, il approuvait une candidate qui proposait que tous les Français détiennent chez eux, et affichent, le drapeau national, il suggère aujourd'hui de faire disparaître ce même drapeau...


faillite de la politique de transmission
de notre Histoire collective

François Copé, par contre, a exprimé son "incompréhension" devant l'attitude de "certains jeunes Français qui ne se reconnaissent pas dans la France, dans ses valeurs et qui finissent par siffler l'hymne de leur pays. C'est le symptôme d'une certaine faillite de notre politique d'intégration, de la politique de transmission de notre Histoire collective". D'accord. Mais pourquoi, dans ce cas, envisager de se débarrasser de l'histoire-géographie dans les classes de Première et de Terminale au lycée...?

L__m_chante_Marseillaise__1_
Lââm chantant La Marseillaise au Stade de France, le 14 octobre 2008

L__m_chante_Marseillaise__2_
Lââm chantant La Marseillaise au Stade de France, le 14 octobre 2008

L__m_chante_Marseillaise__4_
Lââm chantant La Marseillaise au Stade de France, le 14 octobre 2008

Il faut remarquer que ne sont en cause ni "les" Algériens, ni "les" Marocains, ni "les" Tunisiens en général mais des individus issus de ces pays, habitant en France et, probablement Français pour le plus grand nombre. Parmi ces derniers, un tel comportement est loin d'être partagé ; il engendre même de la honte. Pas de généralisation, donc.

On dira cependant notre désaccord avec le propos tenu par Lââm, interviewée au lendemain des incidents et disant, en substance, qu'il faut aller voir en banlieue ces jeunes qui n'ont rien et qui ne sont pas intégrés. Ce n'est pas vrai qu'on n'ait rien en banlieue. Il y a toujours l'école, les installations sportives, les services sociaux, le professionnalisme de leurs agents et le dévouement de nombreuses bonnes volontés...

Désaccord aussi avec Pierre Haski du site Rue89, qui croit lire dans ces événements un effet du "débat faussé sur l'identité nationale" (...!). Abusant de la thématique victimaire, il écrit : "On ne peut pas stigmatiser et mépriser en permanence et ne pas en récolter les fruits de temps en temps. Sous la forme extrême d'émeutes, ou celle, soft, de sifflets symboliques". Mais où donc s'expriment cette "stigmatisation" et ce "mépris" permanents ? Parler d'identité nationale, est-ce du mépris dans l'esprit de Pierre Haski ?

Deux questions restent posées : 1) une partie de cette jeunesse issue d'immigrations principalement maghrébines a-t-elle le désir de s'intégrer à la culture et aux valeurs françaises ? (certains de ses porte-parole "communautaro-religieux" disent non, explicitement non) 2) l'État et ses institutions veulent-ils toujours, comme c'est la tradition française, "assimiler" les immigrés ? veulent-ils assumer l'héritage historique de notre pays et sa mise en valeur ?

Lââm est une chanteuse française née à Paris, en 1971, dans une famille d'origine tunisienne. Son interprétation de La Marseillaise au milieu d'un stade massivement hostile fait honneur à un chant qui a su affronter l'adversité et susciter l'espérance. La Marseillaise se remettra de ces sifflets. Mais le sentiment de cohésion d'une nation autour de valeurs communes fait défaut. Le "consentement actuel, le désir de vivre ensemble" (Renan) semblent assez lâches. Il est temps de "réapprendre la France" (Jean Paulhan, 1939). De la réapprendre à tous (1).

Michel Renard

Identit__nationale_couv_d_f(1) De la réapprendre aux joueurs de l'équipe nationale, pour commencer..., eux qui remuent à peine les lèvres sans que n'en sorte aucune parole de l'hymne...



photo_0302_459_306_12732
         sifflets contre La Marseillaise
; il est temps de réapprendre la France à tous.


* plusieurs enregistrements de cette Marseillaise sont disponibles :

- http://www.leblogtvnews.com/article-23751393.html

- http://www.news-de-stars.com/l%E2%E2m/laam-interprete-la-marseillaise-sous-les-sifflets-lors-de-france-tunisie_art9162.html

- http://top-news.fr/video-la-marseillaise-de-laam-siffle-pour-france-tunisie/


___________________________________________________

Faut-il avoir honte de l'identité nationale ?, un livre de Daniel Lefeuvre et Michel Renard, à paraître en librairie le 3 novembre 2008 (éditions Larousse, collection "à dire vrai" dirigée par Jacques Marseille)

Identit__nationale_couv_d_f


- retour à l'accueil