Diapositive1




l'identité nationale est-elle un mythe ?


- émission du 15 janvier 2009 sur France Culture

- écouter l'émission (dailymotion)

- écouter l'émission (attendre quelques secondes la fin du bulletin d'information)


transcription d'une partie des interventions

Marcel Détienne
Tout historien sait que la France s’est faite avec une série de ce qu’elle appelle pudiquement des “rattachements”. La Lorraine a été rattachée, la Savoie a été rattachée, la Provence a été rattachée. Tout a été rattaché. (…)
Pour moi, parler des racines chrétiennes de l’Europe, c’est vraiment… Nous sommes dans les lieux communs. Est-ce qu’on va apprendre à un maghrébin qu’il a des racines chrétiennes parce que la France en a décidé ainsi ? Quand même ! Où sommes-nous ? En France, il y a 5 millions de musulmans !  Comment vont-ils se reconnaître dans ce genre de truc ? Et tout ceux qui viennent de l ‘Afrique, et qui sont Français, qu’est-ce qu’ils ont à faire de cela ? Si on ne diversifie pas, si on ne complexifie pas l’histoire de France, alors nous sommes morts.

(…) Sans l’immigration, la France ne serait rien. Elle est faite d’immigrés ! Nous sommes tous des immigrés. C’est très important de comprendre ça… La France est faite d’apports multiples. Comme toutes les nations d’Europe. Il est important d’ouvrir l’histoire de l’Europe non pas sur ses racines chrétiennes mais sur la complexité dans laquelle elle s’est faite. Notre richesse c’est ça : une multiplicité de cultures…

Quand ça devient une identité nationale comme celle qui brille au firmament du régime de Sarkozy, et qui est fondée sur rapatrier, renvoyer chez eux tous ces gens qui sont des immigrés, c’est évidemment odieux. C’est odieux à mes yeux. Et c’est odieux quand je vois ces historiens qui nous parlent d’une fracture de l’identité historique, et de la nécessité d’un réarmement moral que l’histoire apporterait. Je n’accepte pas ça. Pour moi, ça sent Vichy. A plein nez ! Ca sent le Vichy qui envoyait… Oui, on peut renvoyer un maghrébin ! C’est pas un juif… Il ne sera pas brûlé, il sera simplement renvoyé, expulsé chez lui, “il a rien a foutre ici” ! Et donc ce ministère qui fonctionne est à mes yeux odieux. On veut faire un cours d’identité nationale ! Qu’est-ce que ça va être ?

Pas d’héritage sans examen critique. On ne peut pas hériter comme ça, ah non ! On a trop hérité. Enfin… qu’est ce que c’est… ? Hériter de quoi ? (écouter le mépris dans la voix). Parce qu’on est né là, dans ce trou là ? Et qu’on a le droit d’être un héritier, qui se prend pour un grand Français, avec toute l’histoire de France derrière lui . Aaah, pas question ! Non !

saint_malo_intra_muros

Daniel Lefeuvre
La France est une construction historique. La France est une donnée historique, elle s’est construite, et elle est ancienne. La France, c’est quelque chose qui existe et que l’on trouve soit à notre naissance, soit à notre arrivée, dans un espace qui est un territoire, une géographie, avec des paysages, avec des odeurs, avec des coutumes, avec des cultures, avec une langue, et dont les racines plongent dans le Moyen-Age.
On a donc une nation qui s’est constituée historiquement par des rattachements, mais une France qui a déjà une personnalité qui va bien au delà de l’ile-de-France, dès le Moyen-Age. (D. Lefeuvre cite des exemples)

La plupart des historiens français ont justement travaillé sur cette réalité qu’est l’identité nationale, le sentiment national. Les médiévistes montrent l’ancienneté de ce sentiment national, sa profondeur et que ce n’est pas un sentiment d’appartenance seulement dynastique mais bien un sentiment d’appartenance à une patrie, à une nation. (exemple Philippe Auguste)

On est d’abord tous, au fond, des Français héritiers de l’histoire de France. Aujourd’hui, on conteste l’identité nationale. Certains qui la contestent en même temps se réclament du mouvement anti-colonial. Mais sur quoi les mouvement d’indépendance se sont-ils fondés, si ce n’est sur l’identité nationale ? Sur quoi le FLN a-t-il fondé sa légitimité historique, sinon pour dire qu’il y a un peuple algérien, une langue, une nation et une religion ? Il y a donc bien eu un récit national, une identité nationale…

Et alors c’est extraordinaire, il y a d’un coté ce qui serait légitime quand il s’agit des anciens territoires colonisés, dont on aurait au fond écrasé l’identité nationale, et qui l’auraient libéré grâce aux indépendances. Donc, toutes les identités nationales sont justifiées, il y en a UNE qui n’aurait pas droit de cité, c’est l’identité française. Ca pose quand même un problème !

source de la transcription

saint_malo_remparts_saint_malo
Saint-Malo

- retour à l'accueil