jeudi 5 février 2009

musée(s) de l'histoire de France

152_20081102195927
Pharamond élevé sur le pavois, Pierre-Henri Révoil et Michel Genod (1841)



nouveau musée de l'histoire de France

discussion, scepticisme, mise au point

 

logo

Les historiens plutôt sceptiques

Un musée à la hauteur de son propos. Nicolas Sarkozy a annoncé début janvier, lors de ses voeux au monde culturel, qu'il souhaitait créer un nouvel espace dédié à l'histoire nationale. Parmi les lieux pressentis pour accueillir le projet, l'hôtel des Invalides (7e) semble favori. Mais deux musées d'histoire de France existent déjà en Ile-de-France : l'un à Versailles (Yvelines), l'autre aux Archives nationales (Paris, 3e). Certains observateurs se demandent donc si un troisième est bien nécessaire. «Les deux musées existants, personne ne les connaît. Il n'y a aucun véritable espace représentant l'histoire de la nation telle qu'elle le mérite», justifie Marc Ferro, du Centre de recherche historique (CRH) de Paris.

Pierre Nora, historien et auteur des Lieux de mémoire, se montre plus réservé sur le choix des Invalides, en raison de la «présence militaire», et souligne qu'«il faut garder une distance critique pour éviter de faire un musée qui glorifie l'identité nationale». Marc Ferro le rejoint sur ce point : il soutient l'initiative, «à condition de mettre en avant des regards croisés. Il suffit pour cela de choisir des historiens de sensibilités différentes pour chaque époque.»

Restent plusieurs réserves, pratiques et financières, que met en évidence Pierre Nora. «Dépenser des millions d'euros sur un projet pas indispensable, alors que l'on ferme des centres culturels français à l'étranger, ça ne me paraît pas une priorité. Sans compter le climat d'hostilité de la part des établissements qui devront céder des pièces.» Conclusion rédhibitoire : «Pour moi, ce projet aux Invalides est mort et enterré.»

Oihana Gabriel, 5 février 2009
20minutes.fr

réaction

L'existence de deux musées d'histoire de France n'est pas un argument suffisant pour invalider un projet qui devrait avoir une plus grande envergure.

À Versailles, le musée, riche en tableaux, est dédié "à toutes les gloires de la France". Ce ne devrait pas être l'optique d'un musée s'inspirant du renouveau historiographique français depuis l'école des Annales.

Le musée de l'histoire de France de l'hôtel Soubise (Paris 3e), de facture traditionnelle, expose surtout les documents majeurs de l'histoire nationale ; c'est le trésor des Archives nationales. Le nouveau projet devrait présenter un éventail beaucoup plus diversifié de sources et relever d'une muséographie transfigurée.

Michel Renard

versailles001
salle 1792 du musée de l'histoire de France au château de Versailles

sap01_53p00664_p
une salle du musée de l'histoire de France dans l'hôtel Soubise (Archives nationales)


- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 8 décembre 2008

protéger le souvenir des combattants inhumés à Notre-Dame-de-Lorette

photo_1228730751226_1_0



une part de la fraternité française

à nouveau profanée

le souvenir des combattants
inhumés dans la nécropole

de Notre-Dame-de-Lorette doit être protégé

Nuit du dimanche 7 au lundi 8 décembre. Des centaines de stèles de combattants musulmans de l'armée française ont à nouveau été vandalisées, dégradées par des tags. Est-il donc si compliqué d'installer un système de surveillance dans cette nécropole nationale du Pas-de-Calais ? Dans la nuit du 18 au 19 avril 2007, 52 sépultures musulmanes avaient déjà été profanées. Un an plus tard, le forfait fut réédité  avec le saccage de 148 tombes musulmanes dans la nuit du 5 au 6 avril 2008. Deux individus mis en cause, deux individus responsables...! Et l'opinion d'un pays que l'on blesse, des tensions imbéciles que l'on avive.

"Une nation est une grande solidarité, constituée par le sentiment des sacrifices qu'on a faits et de ceux qu'on est disposé à faire encore. Elle suppose un passé (...)" écrivait Ernest Renan. Il faut sanctuariser les vestiges de ce passé. Non par pathologie muséographique mais parce qu'ils donnent un sens à notre existence. Si les discours sur l'identité nationale ont quelque vérité, il faudrait mettre un terme à ces profanations inexcusables, à cette désolation inacceptable.

Michel Renard

___________________________________________________



cimetiere_notre_dame_de_lorette_inscriptions_nazies
la profanation de décembre 2008

1ab010b6_03cd_11dd_a9f5_e166f10b92f7
les gendarmes venus enquêter, décembre 2008

arras
désolation...

photo4
la profanation de 2007


- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 7 septembre 2008

le musée de l'histoire de France

soubis50




le musée de l'histoire de France


L'hôtel de Soubise abrite le musée de l'histoire de France et constitue le siège historique des Archives nationales.

15
Le salon de la princesse de l'hôtel de Soubise, 60 rue des Francs-Bourgeois.

L'appartement fut décoré en 1735 sous la direction de Germain Boffrand à l'occasion
du remariage du prince Hercule-Mériadec de Rohan-Soubise avec Marie-Sophie de Courcillon.
Le somptueux salon, orné de boiseries rehaussées d'or, est agrémenté de peintures exécutées
par Natoire.
Photo  © Parigramme/Malika Turin (source)


hotel_de_soubise
Hôtel de Soubise


14
Façade sur jardin de l'hôtel de Rohan, 87 rue Vieille-du-Temple.
Pierre-Alexis Delamair, architecte de l'hôtel de Soubise, éleva en l705 l'hôtel de Rohan.
Quatre cardinaux de la famille de Rohan y résidèrent, dont le cardinal Louis-René-Edouard de Rohan
qui fut impliqué dans l'affaire du Collier de la Reine. Photo  © Parigramme/Malika Turin (source)


- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 06:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]